positive !

Je dis souvent que je convertie l’énergie négative en énergie positive ! Ça demande beaucoup d’efforts, un peu d’expérience & de la confiance en soi. Heureusement, ça s’apprend, et une fois que t’as pigé comment ça marche, plus rien ne t’empêchera de réaliser tous tes projets.

positive !
Signal des Voirons – Hiver 2015

Le négatif

La famille, les collègues, les amis, pour la vie ?

À partir du moment où j’ai souhaité me lancer dans une voie qui différait de celle de mon entourage, j’ai su qu’il fallait me préparer à un accueil mitigé, rude, avec des bâtons dans les roues à volonté : entre avertissements des plus mâtures & expérimentés, craintes de ceux qui ne pensent qu’à mon bien, et moqueries des rigolos, ils ont tout fait pour me décourager.

Mais ça partait d’un « bon sentiment » : certains ont échoué, et ne veulent pas me voir échouer à mon tour. Les autres me voyaient heureux comme j’étais à l’époque, pourquoi tenter le diable et voir si l’herbe était plus verte ailleurs ? D’autres n’ont jamais pu m’imaginer autrement que comme j’étais et vivais alors, mon projet était ridicule.

Alors, s’il est important de parler de ses idées autour de soi, pour les faire mûrir, pour s’enrichir des idées & expériences des autres, je pense qu’il faut savoir sélectionner les personnes à qui on s’adresse pour en parler au départ. Pour ma part, tant que mon projet n’était pas mûr ni sur les rails, j’ai préservé mes forces, protégé mon secret, car l’entourage tue toutes idées nouvelles qui sort de sa zone de confort. Et pourtant, tout le monde devrait regarder cette vidéo :

Le piège des réseaux sociaux

C’est la plus grande source d’énergie négative au monde ! Oui oui, né-ga-tive ! C’est tellement facile de critiquer en ligne assis derrière son écran. C’est tellement facile de se moquer, de basher, même simplement d’ignorer les efforts que je voulais partager en ligne.

Pourtant ce sont des potes, des « amis », de la famille… oui mais c’est en ligne. Tu pensais qu’ils allaient « liker » ton projet, le partager autour d’eux, t’encourager ? Les plus fidèles, et les inattendus oui ! Mais la plupart, rappelle-toi, ils ne veulent surtout pas que ça change. Je crois que plus je changeais, plus ils ont eu peur d’aimer ces changements en moi, et plus ils culpabilisaient de ne rien faire, eux. C’était horrible pour eux, et c’était en me critiquant qu’ils se protégeaient. 

Alors j’y suis allé doucement sur internet, je me suis protégé moi aussi !

La séparation

La phase la plus difficile. Changer de vie, c’est devoir se séparer de plein de choses : parfois on doit se séparer de tout, genre vraiment tout : de son chez soi, de ses affaires, de son boulot… mais aussi et surtout de ses « proches », que ce soit dans la vraie vie ou sur internet. Les vrais proches comprenaient mon projet, et savaient que, pour que je sois heureux, c’est ce que je devais faire. Ils n’ont rien fait pour me retenir, ils ont tout fait pour que je me lance. Mais ils ne représentent qu’une partie infime de mes proches.

Mes fréquentations, au bar, au boulot, à la maison, eux n’ont pas envie que je parte. Et t’as pensé à ta nièce ? Et à ton grand-père tu viendras le voir ? Et genre tu sais faire autre chose que ton travail ? Tu gagnes bien ta vie là, pose tes fesses, combien voudraient être à ta place ? 

En réalité, je pense qu’ils se projettaient. Ce qui leur faisait peur c’était de s’imaginer, eux, faisant le grand saut que je m’apprêtais à réaliser. Peut être qu’ils m’enviaient au fond, ils aimeraient avoir mon courage pour se lancer, mais ils n’ont même pas eu le courage de m’aider.

C’est pour cela qu’il fallait m’en séparer. C’est à dire qu’il fallait les éviter, les laisser parler, ne pas chercher à se battre, ni à les braquer. Sur internet je me suis désabonné de leurs flux, je les ai supprimés de mes listes d’amis, j’ai mieux choisi mes réseaux… Je les ai laissé me voir partir, et moi il a fallu que je leur tourne le dos, sans me retourner.

Moi seul sait ce qui me rend VRAIMENT heureux au quotidien. Eux ne savaient pas ce que j’endurais tous les lundis matins. Eux ne savaient pas dans quel mal-être j’étais au quotidien. Pire, certains le savaient, et enduraient la même chose, et pour eux, il n’y avait aucune bonne raison pour laquelle moi je devrais m’en sortir mieux qu’eux…

Le positif

Bon alors on en fait quoi de tout ça ?

Une fois que j’ai su à quoi m’attendre, il a fallut me blinder : je me suis créé un environnement qui m’a aidé à me lancer. J’ai changé mes habitudes, établi un plan solide, je me suis organisé, je me suis fait aider par des professionnels et par les vrais amis. Et surtout, j’ai cru en moi !

Une fois que je me suis senti vraiment à l’aise avec mon idée, j’ai pu commencer à en parler autour de moi, même à ceux qui m’ont craché leur haine à la figure, sans gène. Parce qu’à partir de ce moment là, plus rien ne pouvait m’arrêter. Et toute cette haine était autant d’énergie qui m’a aidé à aller de l’avant : Plus les haineux me détestaient, plus j’étais convaincu que c’était la meilleure chose à faire et plus j’avais de l’énergie positive en moi pour aller de l’avant. Comment ça marche ?  C’est la fierté de réussir, de leur montrer que MOI j’ai réussi, c’est ça qui m’a rendu solide comme jamais.

Je te propose un petit jeu : marque quelque part toutes les phrases qui t’ont blessé. Garde au chaud cette source d’énergie, aussi mauvaise soit elle, pour t’en inspirer ! Moi-même j’ai fait cet exercice. Tu n’imagines pas tout ce que les réseaux sociaux, et les gens autour de moi ont pu dire ou écrire quand ils ont appris que je souhaitais travailler dans le sport. En voici un aperçu :

T’es trop vieux pour ces conneries !

Mais ce secteur est bouché.

Tu vas faire moniteur de ski ?

Je crois que t’es mal barré !

Je ne crois absolument pas en ton projet, tu vas te planter et ça m’inquiète pour toi.

Tu n’y arriveras jamais sans produit chimique.

C’est bien de rêver mais à ton âge il faut du concret.

Toi prof de sport ??? Mais laisse moi rire !!

Tu fais pas du sport pour maigrir quand même, si ? parce que ça marche pas !

J’ai gardé tout ça au chaud, et plus j’avançais dans mon projet, plus mon corps se transformait, et plus cette énergie négative me nourrissait pour ne rien lâcher et aller jusqu’au bout de mes envies ! Je jetais un coup d’oeil de temps en temps à la liste, et puis je l’alimentais de toute cette méchanceté gratuite et disponible à volonté pour en faire une énergie positive à les faire jalouser et détester encore plus :-p

D’un ingénieur en informatique en surpoids, mal dans sa peau, mal dans sa vie, est sorti un éducateur sportif en pleine forme physique, bien dans sa peau, heureux dans sa vie. S’il me reste encore une épreuve pour obtenir mon diplôme, à l’heure où j’écris ces lignes, et bien des challenges pour vivre de ma passion, je suis fier du travail accompli et les haineux s’effacent aujourd’hui.

Alors toi aussi, positive !

PS : j’ai un message personnel à faire passer à celui qui m’a dit que je n’arriverai à rien sans produit chimique. Sache que je n’ai pris aucun produit pour optimiser mon rapport poids puissance et réussir mes épreuves de performance pour mon diplôme dont voici un extrait en vidéo :

2 commentaires sur « positive ! »

  1. Super article mon louik.

    Je fière de toi moi. Les gens devraient plutôt s’inspirer de ton courage et de ta détermination…

    Success is another word for hardworking 😘

    J'aime

Réponds

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.